Les Cyclades Part II : Naxos et (surtout) Amorgos

le

Donc j’étais à Parikia, prête à embarquer pour Amorgos mais pour ça il faut d’abord faire un crochet par Naxos. Naxos, tout le monde descend (enfin tout ceux qui veulent aller à Amorgos). Juste le temps de jeter un oeil au vestige de temple grec qui surplombe le port, de décider que je mangerai sur le ferry et de presque le louper et me voilà repartie.

Le ferry n’a rien à voir avec le mastodonte avec lequel j’ai fait Le Pirée-Paros, il s’agit d’un petit ferry qui me fait regretter de ne pas avoir manger à Naxos car le choix en nourriture est forcément plus restreint. Je me retrouve avec un groupe de jeunes retraités français en goguette très indisciplinés, pire que des gosses mais plutôt sympas.

Et on navigue…longtemps…TRES longtemps…en fait on s’est tapé TOUTES les petites Cyclades y compris Donoussa qui est loin loin au Nord…à la fin je te cache pas que je fatiguais un peu quand même.

D’autant que bien entendu le port d’Amorgos où j’avais prévu de descendre (Katapola) était le dernier desservi, du coup j’ai failli descendre au port d’avant à Aigiali car j’en avais marre et qu’Aigiali me plaisait bien aussi! 🙂

Oui parce qu’en fait, j’ai tout de suite accroché avec Amorgos. L’île se présente sous forme de falaises rendues orangées par le coucher de soleil et les villes se situent dans des anses, comme des repaires de pirates, j’avais l’impression d’être au bout du monde! (bon le fait d’avoir fait 8h de bateau devait un peu jouer aussi)

J’ai loué une chambre à la Villa Le Grand Bleu à Xylokératidi pour 25€ la nuit. Chambre avec frigo, terrasse privative avec tables, chaises et séchoir, même au RDC où j’étais.

Tu trouveras souvent des références au film le Grand Bleu sur l’île car plusieurs scènes du film y ont été tournées. D’ailleurs au bar le Grand Bleu qui appartient au même proprio que la Villa, le film est diffusé tous les soirs.

Je suis ensuite retournée en ville où j’ai retrouvé un couple de Français avec qui j’avais sympathisé sur le bateau et qui m’ont offert le repas (me suis fait aussi offrir deux apéros pendant ces vacances par des compatriotes à Paros…), je les recroiserai plusieurs fois les jours suivants (l’île est petite).

Bon alors déjà première chose : à Katapola et Xylokératidi y’a une fine bande de plage mais elle est longée par une route et surtout ils ont installé des sortes de parasols à la con de ce genre (clique là) dont les « feuilles » tombent sur la plage, c’est laid…

Donc j’ai fait une petite trotte jusqu’à la plage de Martézi, sympa sauf qu’il y a une paillotte à la con qui y est installée. Oui tu as compris je préfère les plages un peu « sauvages », pas vérolées par des installations moches en tout cas…

Et surtout j’ai été au monastère de la Panagia Chozoviotissa. Oui moi l’athée forcenée, dans un monastère…mais il faut savoir que le seul intérêt que je trouve aux religions ce sont leurs bâtiments, surtout qu’en plus ils font partie de l’Histoire (ce qui n’est pas encore le cas des religions malheureusement) et moi j’aime bien l’Histoire! 🙂

Bref donc je prends le bus, il va jusqu’au monastère mais je décide de m’arrêter à Chora pour me promener un peu et trouver le chemin qui descend face à la mer jusqu’au monastère comme me le suggère le Routard. Donc je descends le petit chemin, ensuite je marche jusqu’au monastère. Là je me dis : « c’est bon, j’ai fait plus le gros »!

Naïve que je suis!

Nan après faut se taper les 200 marches jusqu’au monastère en plein cagnard…j’ai dû faire une pause au milieu…oué à 28 ans c’est moche je sais, d’autant que je fume pas…

Donc voilà, à l’entrée du monastère accrochées à la grille tu as des fringues pour te cacher: pas le droit aux jambes nues, aux épaules nues (hommes et femmes) et pour les femmes pas de pantalon! \o/ J’avais prévu le coup (merci le Routard) (non c’est article n’est pas sponsorisé)  et c’est paré de ma serviette de plage autour des jambes et de mon keffieh sur les épaules que je suis rentrée dans le monastère (non sans avoir joué avec les trop mignons petits chat-chats qui roupillaient au soleil…).

Le monastère en lui-même est assez vite fait, on a pas accès a énormément de choses et la vue est belle. C’est quand même dommage qu’on ne puisse pas voir une cellule, vu qu’il n’y a plus que 2 moines, je pense qu’il y en a un certain nombre de libres qu’on pourrait voir sans les déranger…

En sortant du monastère, je décide d’aller à la plage d’Agia Anna qui se trouve en contrebas (enfin légèrement sur le côté hein, faudrait pas que les moines voient des corps dénudés…). Bien entendu je décide de descendre à pied, bien entendu un bus me dépasse à peine la descente entamée…un fail de plus! \o/

Donc Agia Anna, c’est minuscule, c’est des petits galets, y’a des abrutis de fumeurs mais PUTAIN que l’eau est belle…jamais vu une eau aussi translucide! Bon ok j’ai jamais été dans les îles tout ça mais WAHOU quoi! Il faut savoir que je m’éloigne jamais trop trop du bord à la mer car j’aime pas ne pas savoir ce que j’ai sous les pieds, ça m’angoisse un peu mais là j’avais plusieurs mètres d’eau sous les pieds mais totalement translucide. J’ai vraiment regretté de pas avoir un masque et un tuba comme tout le monde…

Voilà en gros Amorgos, y’a bien entendu des choses que je n’ai pas eu le temps de faire mais j’ai vraiment bien aimé cette petite île avec cette impression de bout du monde, encore plus en septembre je pense bien sûr.

Bien entendu le départ pour Athènes s’effectuait à Aigiali et non à Katapola, c’était tôt et il n’y avait pas de bus…huhu! Mon logeur m’a emmené heureusement même si on a failli avoir un accident sur la route : une chèvre. Oué c’est un peu cliché les animaux sur les routes grecques mais pas tant que ça en fait, j’en avais vu plein en Crète aussi.

Bref c’est le genre de trucs qui réveille quand tu vois apparaître dans la pénombre à 5h du mat une masse non-identifiable pile en face de la voiture dans laquelle tu es « C’est quoi ça? C’est quoi ça? » que je hurle (tu as déjà la réponse : c’est une chèvre) (mais non je ne suis pas hystérique).

Arrivée à Aigiali entière, je retrouve mes retraités français (le monde est petit et Amorgos encore plus) puis départ pour Athènes.

C’est le début de la fin des vacances…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s