Les Cyclades : Île de Paros

A la demande générale de Cyl, je vais te raconter mes vacances dans les Cyclades. C’était en septembre. Oui je sais ça commence à dater mais après tout penser à ces moments ensoleillés en plein hiver c’est approprié je trouve! 🙂

Donc mi-septembre j’ai terminé mon CDD et je suis partie en vacances tout de suite derrière, dans les Cyclades donc.

Je suis partie en « freestyle », comprendre par là que j’avais juste mes billets d’avion et mon Routard, c’est la deuxième fois que je fais ça et je pense que c’est ce qui me convient.

Donc le 13 septembre au matin, je prends l’avion à Roissy, direction Athènes, sans avoir réellement défini dans quelles îles j’irai. J’étais plus ou moins sûre d’aller à Paros mais après (ou avant) je savais pas. Enfin si : j’avais éliminé Mykonos (trop cher, trop de monde, pas assez typique, pas ce que je cherchais en somme) et plus ou moins éliminé Santorin (trop cher, trop de monde) sauf si j’arrivais à y passer la journée sans y dormir.

Dans l’avion je sympathise avec mes 2 voisines (si ça a son importance pour la suite tu verras), on se sépare aux bagages et puis finalement on se retrouve dans le bus pour se quitter au Pirée (elles avaient choisi de prendre une chambre là-bas la première nuit).

Donc de mon côté arrivée au Pirée, je prends un billet pour Paros et on me propose une chambre à Parikia, la capitale de Paros à 25€. Je prends : mon ferry arrive à 22h à Parikia, pas envie de chercher une chambre à ce moment-là, c’est juste pour une nuit et c’est en dessous du budget que je me suis fixée (30€ la nuit).

Sur le ferry, je sympathise avec 2 étudiants en médecine français, un petit couple mignon, eux ont choisi de débarquer à Amorgos, au terminus en somme, une île qui fait partie de ma short-list. Eux non plus n’ont pas prévu de logement, il était prévu qu’ils arrivent à 1h du matin et ils voulaient dormir au camping, j’aimerai bien savoir comment ils s’en sont sortis! 🙂

Arrivée à Parikia, après quelques minutes de stress, je trouve la personne qui m’emmène à ma chambre. C’est sur le port, les draps sont propres mais le rideau de douche est moisi (Jimmy studios, je ne recommande pas, en plus c’est au-dessus d’un bar, en plein été ça doit être hors de prix et très bruyant). Bon pour une nuit et 25€ ça ira.

Le lendemain matin, balade dans Parikia : mes premières maisons blanches, mes premiers volets bleus, mes premiers bougainvilliers, mes premières chapelles et mes premiers chats. Les premiers d’une longue longue longue série! (oui les Cyclades c’est beau mais un peu répétitif il faut l’avouer)

Je reviens de balade en même temps que le proprio, ça tombe bien entre-temps j’ai décidé de partir. Je lui rends les clés et je saute dans un bus direction…je sais pas trop en fait, soit Pisso Livadi, soit Logaras, les 2 villages sont collés, je déciderai quand j’y serai! \o/

Finalement je décide de m’installer à Logaras car la plage est plus grande et pas au bord de la route, je tombe par hasard sur un hébergement recommandé par le Routard en en cherchant un autre : Stravros studio, à 30m de la plage. Ils me proposent 20€ la nuit pour 2 nuits, je demande à voir la chambre : une grande chambre claire avec kitchenette toute équipée, salle de douche, TV, Clim, balcon avec vue sur la mer. Huhu! \o/ Je suis restée 4 jours pour finir.

J’ai fait de la taverne Markakis qui se trouve sur la plage ma cantine. Nourriture très correcte, prix aussi. Oui parce qu’en gros en vacances je mange au resto au moins une fois par jour : hors de question de faire à manger et encore moins la vaisselle, pour moi c’est pas les vacances!

Bon je suis pas restée sur ma plage pendant ces 4 jours, j’ai un peu bougé mais j’ai pas mal losé à Paros et donc j’ai pas fait tout ce que je voulais (mais c’est entièrement de ma faute, j’ai pas mal plané pendant ces vacances).

Entre autres j’ai fait la route byzantine de Lefkès (très joli village typique où je me suis volontairement perdu) à Prodromos (très joli village aussi d’ailleurs). C’est une route pavée de marbre, il en reste encore pas mal c’était sympa mais ça manque peut-être d’explications historiques.

Une des mes loses était justement en revenant de cette randonnée : j’ai pris le bus dans le mauvais sens donc je suis revenue à Lefkès et ensuite j’ai laissé passé le bus qui me ramenait à Logaras. Comme il n’y avait pas de bus avant 2h, j’ai décidé de repartir à pied…sur une route en lacets et sans trottoir…par 35°…sans avoir mangé. Oui je te confirme c’était très con. Du coup j’ai essayé de faire du stop, 1ère fois de ma vie. Ca a pas été une grande réussite, seul un couple d’Irlandais a accepté de me prendre mais ils n’allaient pas dans la même direction que moi et ils m’ont déposé 500m plus bas à un croisement! \o/

La veille de mon départ, je décide de rejoindre la plage de Molos qui d’après le guide du Routard est à 30 minutes à pied de Pisso-Livadi, je descends la côte pour rejoindre Pisso-Livadi et là sur qui je tombe, je te le donne Emile : les filles de l’avion! Hiiiiiiiiii! Surprise totale, elles m’avaient bien dit qu’elles seraient à Pisso-Livadi mais je pensais qu’elles devaient arriver plus tard. On décide de se retrouver le soir pour l’apéro et le dîner.

Bon je t’épargne les détails mais en gros Molos pour moi c’était à beaucoup plus de 30 minutes (ou alors j’ai pas pris le bon chemin je sais pas) donc à un moment j’ai renoncé, surtout que je m’étais déjà tapé le retour de Lefkès à pattes la veille. J’ai retrouvé les filles sur la plage et on en a profité pour pas mal papoter. Le soir on mange chez Ouzeri Halaris qu’elles avaient repéré dans le Routard et qui leur disaient vraiment. On a toutes les 3 été déçues. C’était cher et y’avait pas grand chose à manger. Tant pis.

Le lendemain je les retrouve à l’arrêt de bus : elles partent faire la route byzantine, moi je rentre à Parikia pour reprendre le ferry.

De retour àParikia, je visite un peu plus la ville que le premier jour entre autres l’église de la Panagia Ekatondapiliani, une des plus anciennes églises de Grèce d’après le Routard, jolie avec une cour agréable.

Je pars ensuite me promener dans la vieille ville puis vais jeter un coup d’oeil aux tombes antiques : déception, le lieu n’est pas du tout entretenu, les tombes sont entourées d’eaux croupies, il y a des déchets, c’est triste…surtout pour quelqu’un comme moi qui aime l’histoire et les vieilles pierres.

Finalement, je décide de partir pour Amorgos mais comme je suis très bavarde et que j’en ai déjà écrit toute une tartine, ça sera pour un prochain article.

Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. les ptits astérisques dit :

    Merci pour cet article ensoleillé… ça me donne encore plus la niak pour tenter de poser mes vacances…

    1. Et moi il faut que je me mette à réfléchir aux prochaines…déjà dans quelques jours je pars 2 jours à Londres, ça va me faire changer d’air! 🙂

  2. valentine dit :

    j’adore les couleurs de la Grèce : le blanc et le bleu J’ai vraiment envie d’y aller. tes photos sont magnifiiiiques. ca me donne envie de soleil, de mer, de sable JE N’EN PEUX PLUS DE L’HIVER
    BISES
    Valentine
    J evous invite à passer voir mon petit blog mode
    http://inthestreetofmode.wordpress.com/

  3. ParraCalo dit :

    merci pour ce billet, cela donne quand même envie d’y aller 🙂 et rien sur amorgos au final ?

    1. Merci 🙂 Bien disons que ce blog n’est pas trop alimenté je suis un peu dilettante…mais si Amorgos c’est chouette aussi…impression de bout du monde mais vu l’adresse email je pense que tu es au courant 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s